Nouvelle sirène testée pour améliorer l’alerte

Krisismanagement
Alarmierung der BevölkerungBe-Alert
Ce vendredi 20 juin, un nouveau modèle de sirène d’alerte de la population sera testé sur la base aérienne de Florennes. Entre 10h00 et 15h00, plusieurs tests sonores seront effectués et mesurés afin de vérifier l’audibilité de la sirène sur une longue distance et ce, à 360°.
Test d'une nouvelle sirène sur la base de Florennes

Moderniser tous les canaux d’alerte

En situation d’urgence, une alerte rapide de la population est cruciale. Le Centre de Crise du Service public fédéral Intérieur travaille à la modernisation de tous les canaux d’alerte disponibles.

Depuis mars 2014, le système BE-Alert est testé dans une première phase par les Gouverneurs de Province ainsi que 33 Communes pilotes. Ce nouvel outil d’alerte vise à avertir et à informer au mieux la population directement concernée par une situation d’urgence en utilisant les technologies modernes telles que le SMS, l’E-mail ou encore les médias sociaux.

Toutefois, la meilleure alerte est multicanale. C’est pour cela que le réseau des 570 sirènes électroniques, géré par le Service Alerte du Centre de crise, et placées autour des sites nucléaires et entreprises Seveso de seuil haut, demeure un canal parmi d’autre qui nécessite également toute notre attention. Une modernisation des sirènes entre donc pleinement dans cette politique d’alerte moderne et optimale de la population.

 

Mesurer objectivement l’alerte

En accord avec  la Défense, le test du modèle ESB3 de sirène d’alerte sera effectué sur la base aérienne militaire de Florennes :  vu sa taille, sa situation et son environnement, les conditions les plus optimales sont réunies afin de réaliser ce test de manière réelle tout en limitant les nuisances sonores pour les riverains.

Afin d’optimiser au maximum cette journée de test réel, le Service de contrôle des nuisances sonores chez les citoyens habitant dans un environnement aéroportuaire de la Région wallonne relèvera le niveau sonore dans les quatre directions et ce, à des distances différentes. Ces relevés apporteront des données complémentaires sur la portée de la sirène en fonction de l’environnement où est diffusé le son, et dès lors d’améliorer le positionnement effectif de celle-ci pour une alerte optimale.